Boutique hotel romantique Paris : George Sand et Musset

Boutique hotel romantique Paris : George Sand et Musset

publié le 26 juin 2017 dans Actualité les Plumes Hôtel

Boutique hotel romantique Paris : Les Plumes Hotel vous offre de faire un voyage sentimental dans des chambres qui évoquent les amants les plus célèbres du romantisme qui furent aussi de grands écrivains. Se jouant du masculin et du féminin, la chambre-hommage à George Sand et à Alfred de Musset reconstitue l'univers sensible de la romancière qui avait choisi un prénom d'homme et de l'auteur tourmenté de la « Confession d'un enfant du siècle ».

Boutique hotel romantique Paris : la chambre George et Alfred

C'est en juin 1833 que George Sand rencontre Alfred de Musset. Pendant deux ans, la romancière et le poète vont vivre une relation orageuse, marquée par les souffrances et par les trahisons. L'un et l'autre témoigneront de cette passion et la transposeront en littérature. C'est lors d'un séjour à Fontainebleau, en septembre 1834, que Musset, en proie à une hallucination, croit voir apparaître son double : George Sand décrira cette scène dans « Elle et Lui », Musset évoquera, dans sa "Nuit de décembre", "[Le] jeune homme vêtu de noir, Qui [lui] ressemblait comme un frère." Puis c'est le temps du voyage en Italie qui débute le 12 décembre 1833. George Sand est souffrante, Musset court les filles et les tavernes : les amants décident alors de n'être plus qu'amis. Lorsque Musset tombe à son tour malade, Sand fait appel au docteur Pietro Pagello dont elle devient rapidement la maîtresse. A Paris, la relation tumultueuse Sand/Musset se poursuit de longs mois encore, jusqu'à la rupture définitive, en mars 1835. Musset témoignera de ces orages et de ces trahisons dans la « Confession d'un enfant du siècle », George Sand attendra la mort du poète pour relater cette passion dans « Elle et Lui ».

Masculin/féminin

Les Plumes Hotel a su reconstituer cette confrontation entre deux personnalités opposées et complémentaires. Dans la chambre "George et Alfred", le noir règne en maître, le noir que célébrait Baudelaire dans Le peintre de la vie moderne, couleur de la modernité nouvelle, marque du deuil que portent les enfants du siècle, couleur profonde qui a sa beauté. Le noir évoque donc la redingote et le haut-de-forme des hommes, la voilette et la capeline des femmes du XIXe siècle. Vous trouverez dans la chambre des lampes en forme de chapeau, tandis que les parures de lit mêlent élégamment les initiales des amants, les rayures masculines et les fleurs féminines. Au mur, les reproductions des portraits de Sand et de Musset et des gravures de mode où des femmes prises dans leurs amples jupes côtoient des hommes corsetés dans leur habit noir achèvent de donner le ton.

Boutique hotel romantique Paris , Les Plumes Hotel invitation à découvrir la chambre "George et Alfred"

Rue Lamartine, Les Plumes Hotel vous offre de revivre cette passion en séjournant dans la chambre "George et Alfred", où vous pourrez vous-même vous jouer des codes du masculin et du féminin.

~oOo~

Crédits photographie : Hôtel Les Plumes

Retour aux articles