La saveur incomparable des marchés de Noël

La saveur incomparable des marchés de Noël

publié le 26 avril 2017 dans Evènements

Aucune fête populaire ne sait mieux se faire désirer que Noël. À Paris, ce grand rendez-vous familial et solennel avec la tradition s’annonce dès le mois de novembre sous des aspects enchanteurs. La capitale s’illumine, les vitrines brillent de feux rouge et or et les chalets en bois des marchés de Noël dispensent des senteurs épicées mêlées des vapeurs de vin chaud.

Un village de bois illuminé

Au cœur de la froidure de l’hiver, les yeux écarquillés des bambins devant les étals de jouets et de confiseries nous renvoient immanquablement à nos propres souvenirs d’enfance. Tous, nous revivons l’émoi de cette première rencontre inopinée avec le Père Noël, celui-là même à qui l’on vient d’adresser sa liste de cadeaux. « Promis, on a été bien sage ! » lui jure t-on d’un air convaincu. Et de son côté, est-il certain de ne pas oublier le camion rouge de pompiers ou la poupée dernier cri qu’on lui a commandé ? Nulle part, mieux que le long des allées des marchés de Noël, revit la magie de ces instants uniques où la réalité s’efface derrière la féerie. Dehors, il fait sombre et froid. Mais ici, niché au cœur de ce petit village de bois, tout s’illumine et resplendit comme dans un conte des mille et une nuits.

Une tradition qui remonte au Moyen-Age

Voilà quelques années que Paris a renoué avec cette tradition bien antérieure au Moyen- ge. Toute l’Europe festoyait alors en l’honneur du retour du solstice d’hiver, fête d’origine païenne qui se confondait avec le culte de Saint Martin et de Saint Nicolas. C’est alors que se tenaient les dernières grandes foires de l’année. On tuait le cochon en prévision des jours rigoureux, l’on tirait le vin nouveau avant le petit carême et l’on brassait une bière spéciale pour l’occasion. Quelques jours plus tard, en Alsace, Saint Nicolas était honoré en grande pompe, fête bientôt rebaptisée par l’Eglise marché de l’Enfant Christ. Telle est la source d’où ont jailli les marchés de Noël que nous connaissons à présent, y compris ceux qui perdurent en Provence durant les festivités de l’Avent sous les auspices des Santons.

Des rendez-vous aux quatre coins de Paris

Dès le mois de novembre, les marchés de Noël essaiment aux quatre coins de Paris, offrant ainsi une opportunité inédite de périples à travers les quartiers. Ils se nichent place Saint-Germain-des-Prés, place de la Nation, au bas de l’avenue des Champs-Élysées et place du Trocadéro. Vous y trouverez à coup sûr des suggestions étonnantes de cadeaux, des idées pour habiller votre sapin ou de quoi concocter un festin pour le soir de Noël et du réveillon. Bref, tout l’indispensable pour prolonger les instants inoubliables de nos plus tendres années.

Photo : Jean Pierre Dalbéra

Retour aux articles