Une visite insolite et poétique de l’île Saint-Louis

Une visite insolite et poétique de l’île Saint-Louis

Publié le 9 mai 2017 dans Visiter Paris

Si Guillaume Apollinaire avait son pont Mirabeau, Charles Baudelaire a su donner ses lettres de noblesse à une île Saint-Louis toujours propice à une visite insolite et toute en romantisme. Les Plumes Hotel se charge de vous donner quelques informations, et ce sera ensuite à vous d’aller découvrir les trésors de l’île Saint-Louis.

 

Le cœur historique de Paris

 

L’île Saint-Louis constitue sans doute avec celle de la Cité le lieu le plus emblématique de la capitale. Située au cœur de Paris dans le IVème arrondissement, celle-ci anciennement baptisée île Notre-Dame a su résister pendant plus d’un millénaire aux turpitudes de l’histoire. Quartier historique de la capitale l’île Saint-Louis se prête alors aux balades romantiques le long de son pont éponyme offrant une vue imprenable du patrimoine parisien. Place Louis-Aragon, square Barye, somptueux hôtels de Bretonvilliers ou Lambert, l’île Saint-Louis regorge de trésors architecturaux à admirer en couple ou en simple visiteur. Mais parce que le quartier est aussi l’un des plus prisés de la capitale pour sa riche histoire et son exposition en plein cœur de Paris, l’île Saint-Louis offre aux curieux de longues heures de plénitude et de relaxation à proximité de la Seine.

 

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté

 

Invitation au voyage et aux balades romantiques le quartier du IVème arrondissement parisien a aussi été la résidence principale de Charles Baudelaire. Véritable icône de la poésie, l’auteur des Fleurs du Mal et de tant d’autres chefs d’œuvre a en effet habité l’île Saint-Louis et particulièrement l’hôtel particulier de Lauzun. Une visite insolite le long du quai d’Anjou permet alors aux férus de poésie et de romantisme de remonter le temps un instant. D’octobre 1843 à septembre 1845 l’hôtel de Lauzun a accueilli le chantre de la poésie française mais aussi bien des noms de la littérature et des arts à l’instar de Théophile Gautier.

Retour aux articles